cabinet psy2l image enchantée

L’enfermement face aux tentatives de suicide

Psychiatrie

Selon une étude observationnelle naturaliste de la revue Lancet Psychiatry menée dans des hôpitaux psychiatriques allemands de 1998 à 2012 et ayant porté sur 349 574 admissions, de sérieux doutes pourraient porter à penser que la politique de l'enfermement n'est pas nécessairement la bonne solution face à des troubles d'automutilation tels que les tentatives de suicide et les fugues.

En effet, à travers cette étude, ils ont pu démontrer que les hospitalisations dans des hôpitaux pratiquant la politique de la porte ouverte n'augmentaient pas le risque de suicide et de fugues, mais également qu'il pouvait le diminuer par rapport à la politique de l'enfermement lorsque cette hospitalisation était associée à un traitement.

C'est pourquoi ces auteurs en arrivent à la conclusion que la politique de l’enfermement pourrait ne pas être en mesure d’empêcher les suicides et les fugues. Bien sûr, d'autres études dans d'autres pays pourraient aussi avoir des résultats contradictoires.

  • 4 votes. Moyenne 4.3 sur 5.